La presse en parle :

1.PNG
(Image tirée de l'article du Courrier de l'Ouest du 03.11.2015.Cliquez dessus pour être redirigé vers l'article)
Le stratagème de l'usurpateur est hélas bien connu dans la famille. L'un des trois frères de Stéphane, Patrice, a déjà usurpé l'identité de son aîné par le passé, et surtout celle de son cadet, Pascal, à qui il a fait vivre un enfer. Pascal a séjourné en prison à cause de lui. Il a tenté de se suicider. Il a perdu son emploi. Sa femme l'a quitté.


2.PNG
(Image tirée de l'article du Midi Libre. Cliquez dessus pour être redirigé vers l'article)
Installé à Segré depuis 2009, il défend le Segréen Jean Mercier, jugé pour avoir aidé son épouse à mourir. Le procès crée le débat en France. Lui, il reste simple.


3.PNG
(Image tirée de l'article Le Monde du 15.06.2006. Cliquez dessus pour être redirigé vers l'article)
Morten Jensen, poursuivi pour homicide volontaire après avoir donné la mort à son épouse, en phase terminale de cancer, a été acquitté, mercredi 14 juin, à Angers, par la cour d'assises de Maine-et-Loire. Les neuf jurés (huit femmes et un homme) n'ont pas suivi les réquisitions de l'avocat général, qui réclamait, au nom d'un "juste équilibre entre la nécessaire humanité et le rappel à la loi", une "peine de principe" de deux ans de prison avec sursis. "Mesurez bien la portée de votre décision, avait-il prévenu. Acquitter, ce serait dépénaliser l'euthanasie active, aller au-delà des législations les plus permissives qui existent dans ce domaine en Europe."


4.PNG
(Image tirée de l'article Le Monde du 23.09.2015. Cliquez dessus pour être redirigé vers l'article)
Les mains tremblantes et la voix parfois presque inaudible, Jean Mercier, 87 ans, n’a pas flanché, mardi 22 septembre, à la barre du tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Atteint de la maladie de Parkinson, le vieil homme a tenté pendant plus d’une heure d’expliquer pourquoi il avait aidé sa femme Josanne, alors âgée de 83 ans, à mettre fin à ses jours, le 10 novembre 2011, en allant chercher puis en décapsulant à sa demande une quantité mortelle de médicaments.


Enthanasie - 2006.jpg
(Image tirée de l'article MyTF1News du 14 juin 2006. Cliquez dessus pour être redirigé vers l'article)
[Les Assises du Maine-et-Loire ont acquitté ce Danois de 37 ans, qui avait aidé à mourir, en janvier 2003, sa femme alors en phase terminale d'un cancer. Les larmes aux yeux, il avait expliqué pourquoi il avait augmenté les doses de morphine et de Tranxène administrées à sa femme de 29 ans.]

Enthanasie - 2014.jpg
(Image tirée de l'article le-pays.fr du 27/11/2014. Cliquez dessus pour être redirigé vers l'article)
« On s'attendait à ferrailler. Mais le Parquet a préféré gagner du temps. C'est incroyable ». Mickaël Boulay, avocat de la défense, était en colère, mardi, suite au renvoi de l'affaire Jean Mercier après seulement dix petites minutes d'audience au tribunal correctionnel de Saint-Étienne. En colère, aussi, les quelque quarante membres de l'ADMD Loire (association pour le droit de mourir dans la dignité) venus soutenir l'octogénaire, absent, et convoqué à la barre pour non-assistance à personne en danger. Retour sur les faits.


ADMD - conférence.jpg
(Image tirée de l'article de l'ADMD Calvados du 17/07/2015. Cliquez dessus pour être redirigé vers l'article)
Cette conférence animée par Maitre Mickaël BOULAY Avocat, secrétaire général adjoint de l'ADMD, co-responsable de la commission juridique de l'ADMD a suscité un vif intérêt des participants qui ont posé de nombreuses questions.


ADMD - débats.jpg
(Image tirée de l'article de l'Humanité de 10/03/2015. Cliquez dessus pour être redirigé vers l'article)
Alors que la loi Claeys-Leonetti est discutée à l'Assemblée nationale, retrouvez les points de vue de Bernard Devalois, médecin responsable du service de médecine palliative au centre hospitalier René-Dubos, à Pontoise, Mickaël Boulay, avocat de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité et d'Isabelle Lorand, chirurgienne, membre du comité exécutif national du PCF.

Jean-Mercier-Lyon.png
(Image tirée de l'article de Ouest France du 07/09/2016. Cliquez dessus pour être redirigé vers l'article)
[En première instance, sans invoquer le suicide assisté, qui n’a pas d’ "existence légale" en France, le procureur Jean-Daniel Regnault avait reproché au prévenu de ne pas avoir appelé les secours entre le moment où sa femme a avalé les médicaments mortels et son décès.
"Je plaiderai la relaxe, prévient Me Boulay. Le droit au suicide assisté est garanti par l’article 8 de la Convention européenne des Droits de l’Homme. Seulement en France, le sujet reste tabou. On n’en parle pas. On le définit seulement par l’intention coupable de ne pas porter secours à une personne en péril de mort imminente." Dès lors, selon l’avocat : "Ce choix pourrait entraîner des poursuites contre toute personne qui assisterait à un suicide…"]

 
Segré Portrait: l’avocat des « belles personnes »

Capture photo.GIF


L’avocat segréen Mickael Boulay est spécialisé dans la fin de vie. Depuis qu’il est étudiant en droit, il travaille sur les questions posées par ce sujet qui est alors encore tabou et très inexploré. Me Mickael Boulay est devenu le responsable de la commission juridique de la très puissante association pour le Droit de mourir dans la dignité (68 000 adhérents, 13 salariés).
Cet automne à Lyon, l’avocat angevin a défendu Jean Mercier. Ce vieux monsieur de 88 ans, originaire de Segré, était accusé de non-assistance à personne en danger, après avoir donné à son épouse des médicaments qui allaient permettre à cette femme dépressive de mettre fin à ses jours. Il avait été condamné à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. La cour d’appel l’a relaxé.
A lire dans « Le Courrier de l’Ouest », édition Nord-Anjou, de jeudi 5 janvier 2017.